<$BlogRSDUrl$>

mercredi, octobre 15, 2003

Mé-Maux 

Pépé ! J'crois qui va mouiller ce soir ; y' a des moutons* sua mer !

* Houle

Mé-maux 

Dans mon jardin, les peureux de corneilles* sont bien utiles pour éloigner les oiseaux !

* Épouvantails

dimanche, octobre 12, 2003

Des sons bien de chez nous 

Le français québécois diffère sur plusieurs plans. La phonétique du parler, c'est-à-dire les sons de notre langage, est bien différent des Français et des Africains. Cinq variantes phonétiques sont fréquemment observées à travers la province.

1- L'affrication: L'ajout du son "s" au "t" et l'ajout du son "z" au "d".

Par exemple: "étudiant" se prononce :étsudziant

2- L'ouverture des voyelles: Habituellement, les sons "i", "y", "è", "a" et "u" sont des sons fermés, c'est-à-dire que la langue est relevée près du palais. Au Québec, ces sons sont souvent prononcés moins fermés.

Par exemple: Le son "a" devient "â": gare = gâre. Le son "u" devient "eu": luge = leuge.

3- Les diphtongaisons: Une voyelle est souvent ajoutée, pour certains mots, à une autre voyelle. Les mots sont prononcés de façon moins pointue.
Par exemple: Nous disons "paèr" pour le mot "père". Le mot "crêpe" est prononcé "craepe".

4- Prononciation des finales avec consonne: Nous pronoçons les finales des mots qui ne devraient pas être dites.
Par exemple: Le "bout" du bâton devient le "boute" du bâton. C'est la même chose pour pour le mot "lit" qui est prononcé "litte".

5- La simplification des sons: Nous coupons et contractons les mot.
Par exemple: "Je suis" devient "j'chu".

Ce ne sont, bien entendu, que les principales caractéristiques.
Et chaque régions possèdent ses propres caractéristiques !


mardi, octobre 07, 2003

Liens Internet 

Question de vous permettre de connaître en profondeur les différents types d'accents, leurs particularités et leus folies, voici quelques liens Internet qui vous permettrons de déchiffrer certaines parlures :

http://membres.lycos.fr/micpreno/

http://www.vivreaquebec.com/

http://iquebec.ifrance.com/nams850/parlure.html

http://www.cheztototuthe.com/expression_kebec_01.htm

http://www.ccdmd.qc.ca/correspo/Corr7-4/Druide.html

http://immigration.free.fr/langage.htm

http://www.cyberjean.com/quebec/jurons.htm

http://www.geocities.com/philipsfo/hostie/glossaire/glossdex.html

http://www.angelfire.com/mac/scrabblequefran/quebec1.html

http://www.anjou-quebec.asso.fr/Parlure%20quebecoise/Guide%20du%20parler%20quebecois.htm

www.ciral.ulaval.ca:8000

www.er.uqam.ca/2145/DISSIDENCE.pdf

lundi, octobre 06, 2003

Ce qui fait la différence... 

Le parler québécois partage beaucoup de similarités avec le français international, mais il se distingue par les emprunts faits à l'anglais et aux langues amériendiennes. De plus, nous avons adapté quelques termes à notre réalité.

Les mots amériendiens ont influencés les termes issus des thèmes suivants:
- La toponymie (ex: Magog, Québec, Massawippi)
- La flore (ex: pacane, atocas)
- La faune (ex: Achigan, wawaron)

Certains archaïsmes (Vieux mots utilisés par les Québécois, mais qui ne sont plus utilisés par les autres francophones) nous sont restés, par exemple:
- Achaler
- Adon
- Maganer
- Jaser
- Barrer
- Tanner

Il y a aussi les québécismes. Ce sont des mots créés au Québec pour des besoins particuliers. Il y a trois types de québécismes:
- Les mots francisés (ex: bécosse, drave)
- Les mots inventés (ex: motoneige, repêchage, nordicité)
- Les mots d'agricultures (ex: bleuetière, érablière, sapinnage)

Il ne faudrait surtout pas oublier le joual!!! Celui-ci est né du contact linguistique entre le parler rural et l'anglais à l'époque industrielle. C'est un beau mélange d'un relâchement synthaxique et de l'adoption de certains termes anglais. Voici quelques bref exemples:

« Y'a besoin d'un wrench pour réparer la champlure!»
« A va starter son char.»

C'est tout ceci qui fait la différence!

dimanche, octobre 05, 2003

QUIZ Le creuse-ciboulot: mais qu'est-ce qu'il dit ? 

Tentez de découvrir la signification des mots suivants:

Peeper

Poutch

Être malpatient

Avoir un barlicoco sur la quille

* Les réponses sont disponibles plus bas. *

samedi, octobre 04, 2003

QUIZ Le creuse-ciboulot: mais qui a inventé ça ? 

Voici une jolie liste de mots bien de chez nous. Tentez de les associer à leur région d'origine.

1- Trôller ( draguer )
2- Some ( tout un, toute une )
3- Rdjien ( rien )
4- Crémone ( foulard )
5- Cutter ( chaîne de trottoir )
6- Gueux ( détestable )
7- Frâser ( glacer un gâteau )
8- Faire simple ( faire le niais )
9- Botte à tuyau ( botte de pluie )
10 - Beaucoup ouais ( oui, vraiment )

* Les réponses sont disponibles plus bas. *

jeudi, octobre 02, 2003

La légende, porte-parole d'un jargon passé... 

À travers le temps et les espaces, notre parler s’est doucement métamorphosé. D’abord prodiguée par des hommes d’un autre pays où elle était chantée avec un rythme plus pur, notre langue s’est ajustée aux saisons pour se faire une âme bien à elle. En tirant l’oreille, il est encore possible de déceler quelques pointes salées d’un langage passé dénué d’accablantes règles et de pointilleuses formalités. Afin de savourer pleinement les délices de notre « ancien dialecte », la légende, porte-parole de nos rêves d’hier, clame haut et fort ces vieux mots qui nous chatouillent les oreilles...

Maestro, musique !


Le diable sous la forme d’un chat noir


Oncle Jean, bien il avait rouvri la porte une soirée puis il avait, il s’en venait avec la, la, sa lumière. À ces temps-là, ils aviont, les, les lampes de fait avec du, des morceaux de, comme de, la wick qu’ils appeliont. C’était de l’huile de morue, dans une canne, eh, pour les locks. Oh oui, ça, c’est quand il était jeune. Oui il était jeune en ce temps-là. So il s’en a venu chez lui, il a allumé sa, sa canne, sa lumière et puis, il a entendu un train à la porte, il a ouvri la porte, et puis là, un gros chat noir. Mais il avait jamais vu un, un chat si gros, puis il a rentré à la maison, puis il a pris tout de suite en haut du grenier. Il a pris sa canne, sa lumière puis il a été voir, il a rouvri toutes les chambres, il a regardé partout […], il y a pas de chat.

Il avait fermé la porte, le chat avait pas sorti, il y avait pas d’autres façons. Quand le, le, le jour s’a fait, il y avait rien là. So il dit, « Je peux croire », il dit, « que c’était le diable, ça. » So, à lui, il dit ça c’est de quoi qu’a venu, il dit pour lui faire peur, eh.

mercredi, octobre 01, 2003

RÉPONSES du creuse-ciboulot ! 

Pour ce quiz, vous deviez associer ces drôles de mots avec leur région d'origine. Voici les réponses...

1- Trôller ( draguer ) LAC-ST-JEAN
2- Some ( tout un, toute une ) GASPÉSIE
3- Rdjien ( rien ) BEAUCE
4- Crémone ( foulard ) BEAUCE
5- Cutter ( chaîne de trottoir ) LAC-ST-JEAN
6- Gueux ( détestable ) BAS-SAINT-LAURENT
7- Frâser ( glacer un gâteau ) BEAUCE
8- Faire simple ( faire le niais ) LAC-ST-JEAN ET CÔTE NORD
9- Botte à tuyau ( botte de pluie ) ESTRIE
10 - Beaucoup ouais ( oui, vraiment ) GASPÉSIE

mercredi, septembre 24, 2003

Mé-maux 

L'été, j'hais les cabarouettes* !!!

* Charançons

This page is powered by Blogger. Isn't yours?